L'écriture de Ken Bugul, une quête intime et culturelle

L’écrivaine sénégalaise Ken Bugul trouva dans l’écriture une voie de compréhension d’elle-même et de son milieu culturel originaire. Son rapport avec la littérature devient cathartique et en même temps révélateur. Tout en racontant des histoires, Bugul se dévoile, s’appréhende et manifeste ses pensé...

Descripción completa

Detalles Bibliográficos
Autor principal: Mallol de Albarracín, Lía
Formato: documento de conferencia Documento de conferencia acceptedVersion
Lenguaje:fra
Publicado:
Materias:
Acceso en línea:http://bdigital.uncu.edu.ar/9330
Aporte de:Biblioteca Digital de Universidad Nacional de Cuyo Ver origen
Descripción
Sumario:L’écrivaine sénégalaise Ken Bugul trouva dans l’écriture une voie de compréhension d’elle-même et de son milieu culturel originaire. Son rapport avec la littérature devient cathartique et en même temps révélateur. Tout en racontant des histoires, Bugul se dévoile, s’appréhende et manifeste ses pensées personnelles concernant tout autant l’Afrique que l’Europe. Le contexte de production de ses romans et le genre romanesque à visée autobiographique adopté de préférence par l’auteur rendent inévitable le choix des théories postcoloniales (DIOP, MOURA) et les recherches concernant la fiction autobiographique (GEHRMANN et GRONEMANN) pour étudier son écriture. L’objectif de cette communication est de présenter une des écrivaines majeures actuelles de l’Afrique francophone subsaharienne dont quelques oeuvres seront mentionnées et des réflexions révisées succinctement afin de justifier les propos de ce travail.